Pierre Baumann, artiste plasticien: sculptures, photographies, dessins et écrits.

Œuvres

Usures capitales # 1997 - 1999

Je pense toujours que chaque phase de mon travail n'a jamais été à sa place. Insatisfaction motrice la plupart du temps, mais parfois décourageante. Ces différents objets en plastique furent pour moi une expérience artistique difficile à la limite du renoncement. J'ai trouvé une forme de réponse en travaillant sur le mythe de Méduse. La création est aussi une entreprise stratégique de contournement de la cible, par le regard et par le déplacement dans l'espace. J'ai donc accepté de laisser proliférer une forme capitale aux excroissances proliférantes pour que puisse se faire l'expérience d'une création qui s'oublie dans le labeur et la séduction chromatique. Ce plastique est un matériau ingrat, séduisant et repoussant. Ce sont des objets à garder dans un sac, parce qu'ils ont quelque chose de répugnant, de visqueux et de parfaitement impénétrable ; sans transparence.
Récemment, j'ai finalement, par le recul pris sur ces objets et par l'étude plus précise du travail de Peter Soriano, retrouvé à mon sens une certaine justesse perceptive difficile à saisir. C'est peut-être aussi le passage par l'analyse de l'abject chez Kippenberger et un rapport qui se rapprocherait plus du dégoût à l'égard de certains dessins de Brancusi, qui justifie ce regain d'attention. Le travail du plastique, comme celui de la paraffine, comme encore auparavant celui du verre, fut une expérience de la chaleur, passant du très chaud (60°C) de la pâte fondue dans l'eau bouillante au très froid d'un jet d'eau pour figer la matière.
Peu à peu avec le temps, ce plastique perd de son élasticité et devient cassant comme le verre. La pérennité garantie par le fabriquant s'est avérée fallacieuse. Jour après jour ces sculptures se fendent ou se brisent au moindre choc et elles se délitent par l'effet d'une pétrification inattendue.
Durant l'été 2008 j'ai définitivement détruit presque l'intégralité de cette série.

copyright Pierre Bauman


UC_01 UC_02 UC_03 UC_04 UC_05
UC_06 UC_07 UC_08 UC_09 UC_10
UC_11 UC_12 UC_13 UC_14 UC_15
UC_16 UC_17 UC_18 UC_19 UC_20
UC_21 UC_22 UC_23 UC_24 UC_25
UC_26 UC_27 UC_28 UC_29 UC_30
UC_31 UC_32 UC_33 UC_34 UC_35
UC_36 UC_37 UC_38 UC_39 UC_40
UC_41 UC_42 UC_43 UC_44 UC_45
UC_46 UC_47 UC_48 UC_49 UC_50
UC_51 UC_52 UC_53 UC_54 UC_55
UC_56

©2017 Pierre Baumann - designed by the mo'fo' on a plurimedia CMS